Cinémobile

A l’affiche du Cinémobile : des films pour tous les goûts et tous les âges…

Découvrez les projections numériques proches de chez vous !

Au programme du mardi 31 octobre 2017

 

À 15h30 : Capitaine Superslip 

Deux copains de CM1 à l’imagination fertile, créent une BD qui raconte l’histoire d’un super-héros un peu barré, le Capitaine Superslip ! Un jour, alors que M. Chonchon, leur proviseur hargneux, menace de les séparer en les plaçant dans deux classes différentes, ils l’hypnotisent et le transforment en… Capitaine Superslip !

Capitaine Superslip sort vingt ans après la parution du premier tome du livre pour enfants du même nom signé Dav Pilkey, dont le film est adapté. La saga compte 12 tomes vendus à 80 millions d’exemplaires dans le monde. Le long métrage s’inspire des quatre premiers tomes de la série.

À 18h00 : Balibar Barbara Amalric 

 

 Une actrice va jouer Barbara, le tournage va commencer bientôt. Elle travaille son personnage, la voix, les chansons, les partitions, les gestes, le tricot, les scènes à apprendre, ça va, ça avance, ça grandit, ça l’envahit même. Le réalisateur aussi travaille, par ses rencontres, par les archives, la musique, il se laisse submerger, envahir comme elle, par elle.

Les images de Barbara et de Balibar la jouant se confondent et nous confondent, dans une illusion parfaite et troublante. Mathieu Amalric et son actrice jouent avec elle aussi bien qu’avec nous, qui ne savons plus très bien qui est qui, de la vraie Barbara ou de son avatar de cinéma. Quelle magie heureuse, qui nous possède !Bande à part.

Mêlant, au point qu’on ne les distingue plus, Barbara et Balibar, les archives et les images de fiction, les chansons et les notices biographiques, le Châtelet et Google, le spectaculaire et l’intime, la satire et l’hommage, le rêve et la réalité, les trompe-l’œil et les mises en abyme, bouleversant toujours la chronologie, contournant l’émotion facile, « Barbara » est un film fou sur une artiste déraisonnable. Le Nouvel Observateur.

 À 20h30 : L’Ecole Buissonnière

Paris 1930. Paul, un jeune garçon n’ayant connu que son orphelinat parisien est confié à Célestine et à son mari, Borel, le garde-chasse d’un vaste domaine en  Sologne. L’enfant des villes arrive alors dans un monde mystérieux et inconnu, celui d’une région souveraine et sauvage. Avec l’aide de Totoche, un braconnier, Paul va faire l’apprentissage de la vie mais aussi celui de la forêt et de ses secrets. …

Film en sortie nationale – Nicolas Vanier a grandi en Sologne, une région naturelle forestière qui a fait de lui un amoureux de la nature et de la vie sauvage. Via L’Ecole buissonnière, le metteur en scène a cherché à rendre hommage à cette « féérique région sauvage« , comme il l’avait aussi fait dans Le Dernier trappeur pour les montagnes rocheuses du Canada, Loup pour la Sibérie ou Belle et Sébastien pour les Alpes.

Le film a bénéficié d’un soutien à la production de Ciclic-Région Centre-Val de Loire et a été tourné à Chambord, Beaugency et dans plusieurs villages de Sologne : Brinon-sur-Sauldre, Cerdon-du-Loiret, La Ferté-Saint-Cyr, Mennetou-sur-Cher, Neung-sur-Beuvron, Vernou-en-Sologne.

 

NOUVEAU

Payez seulement 4 € la séance avec la nouvelle carte de fidélité :

carte 5 places + 1 place offerte = 24 € 

 

Pour tout renseignement, contacter Amandine : cinemobiles@ciclic.fr – 02 47 56 08 08

Pour tout savoir sur les films, les dates de passage et horaires, les bandes-annonces et les critiques de presse :
Horaires et détails du cinémobile de la région centre   

Les commentaires sont clos.